TEM-La-Firme

Le JdR futuriste sur la Terraformation de MARS : Projet TEM

TEM-menu
Un avant goût du terrifiant Red Wüste de la planète Mars !
Les incroyables aventures des Terraformers mais aussi les moments heureux comme les périodes de douleurs.

- La grande aventure martienne de la Terraformation -
[26/04/2017 00:58] Histoire de Twelve
Catégorie : Inclassable


Titre : Fragment de journal



0

2
Post de : Twelve
(...)
Courrier sortant vers : Twenty

Des cartes
Un point de vue dans le paysage de … la pensée … et son revers conceptuel, dans lequel nous nous baladons. Comme ivres de ces nous-mêmes désincarnés.
Hmm, ça fait un moment déjà.

Heureusement pris dans le filet d'Indra pour notre survie.
Car oublieux de son avers, de sa nature perceptuelle : oubliant ce « sixième sens » évoqué depuis la plus haute antiquité, fruit de la synergie des cinq autres, ayant perdu le sens profondément technique des Védas.

Replacer la pensée dans le champ de la perception, ça éclaire plutôt bien.
Sur ce qui en découle.
Comme la possibilité de l'orienter, la modifier, l'utiliser pour peu que l'on puisse donner à percevoir. La technologie permet cela, non ?
« Le nombre des dieux est celui mentionné par les Écritures. Leur nombre est trois cent trois et trois mille trois. »
Bṛhadāraṇyaka Upaniṣad (3, 9, 1) 

La valeur du sun est de 3.03 cm.
Et Hezo Sanzun toujours à trois sun en dessous du nombril.
Le point précis du levier quantique.
Je te vois.
Twelve, dans le pas de Tezcatlipoca
(...)
Réponse de : Twelve
https://www.youtube.com/watch?v=oh SQ20VIxWM
Réponse de : Twelve
Note
Il y a aussi un pas de l'orange mécanique au fantôme dans la coquille. Or rather from a clockwork orange to a ghost in the shell.
Faire confiance à son corps est difficile et pourtant cela en vaut la peine.
C'est la porte.
Sans porte.
Réponse de : Twelve
https://www.youtube.com/watch?v=aX GPERcDvio
[17/04/2017 00:06] Histoire de Twelve
Catégorie : Inclassable


Titre : Fragment de journal



0

6
Post de : Twelve
(…)
Courriel entrant de : Twenty

Je te vois.
Ne t'attaches pas aux mots, comme on s'attache aux perles d'un collier car le collier finit invariablement dans un coffre, où l'on s'enferme soit-même.
Les mots sont un emballage, à recycler continuellement.
Alors, ce qu'ils contiennent est adéquat. Pas une définition, ni même un sens, plutôt une vague sensation, indéfinissable.

Définitions et sens sont légion d'une volonté de créer « la » vérité. La sensation, ce « quelque chose », nous est commune dans la création de réalité, de cohérences "passagères" au sein du réel. C'est ainsi que nous voyageons.
Le dynamisme de la vie est changement permanent, transformation constante : un paradoxe, ou encore une doxa autour de laquelle nous nous mouvons.

Ce qui fait « prévision » aujourd'hui, « prophétie » hier, dans le continuum découlant de la pensée perceptuelle - ne l'oublie pas ! - en est une illustration : nous enfermant dans une volonté d'y créer une vérité événementielle, nous libérant dans une sensation commune du « flux des choses ».
Fie-toi à cette sensation, non en tant que telle, plutôt en ce qu'elle nous rassemble.

Te rappelles-tu notre circumambulation anonyme et sacrilège autour de kaaba, dans la foule des pèlerins de Macca ?
La « jâhilîya » est obscurité, terreau de la « lumière ».
Sang-e-Sayah fait le lien.
De cœur.
(...)
Réponse de : Twelve
(...)
(Note)
Vuh, tells us that the 'gods' were able to recognise everything: the universe, the four cardinal points of the compass and even the round shape of the earth.

What are the Eskimos doing talking about metal birds? Why do the Red Indians mention a thunderbird? How are the ancestors of the Mayas supposed to have known that the earth is round?

The Mayas were intelligent; they had a highly developed culture. They left behind not only a fabulous calendar, but also incredible calculations. They knew the Venusian year of 584 days and estimated the duration of the terrestrial years at 365.2420 days. (The exact calculation today: 365.2422!) The Mayas left behind them calculations to last for 64 million years. Later inscriptions dealt in units which probably approach 400 million years. The famous Venusian formula could quite plausibly have been calculated by an electronic brain. At all events, it is difficult to believe that it originated from a jungle people. The Venusian formula of the Mayas runs as follows:

The Tzolkin has 260, the terrestrial year 365 and the Venusian year 584 days. These figures conceal the possibility of an astonishing division sum. 365 is divisible by 73 five rimes, and 584 eight times. So the incredible formula takes this form:

(Moon)-20 x 13 x 2 x 73 = 260 x 2 x 73 = 37,960

(Sun)-8x13x5x73=104x5x73=37,960

(Venus)-5x13x8x73= 65x8x73 = 37,960

In other words all the cycles coincide after 37,960 days. Mayan mythology claimed that then the 'gods' would come to the great resting place.

The religious legends of the pre-Inca peoples say that the stars were inhabited and that the 'gods' came down to them from the constellation of the Pleiades. Sumerian, Assyrian, Babylonian and Egyptian cuneiform inscriptions constantly present the same picture: 'gods' came from the stars and went back to them, they travelled through the heavens in fireships or boats, possessed terrifying weapons and promised immortality to individual men.

It was, of course, perfectly natural for the ancient peoples to seek their gods in the sky and also to give their imagination full rein when describing the magnificence of these incomprehensible apparitions. Yet even if all that is accepted, there are still too many anomalies left.

For example, how did the chronicler of the Mahabharata know that a weapon capable of punishing a country with a twelve years' drought could exist? And powerful enough to kill the unborn in their mothers' wombs? This ancient Indian epic, the Mahabharata, is more comprehensive than the Bible and even at a conservative estimate its original core is at least 5,000 years old. It is well worthwhile reading this epic in the light of present-day knowledge.

We shall not be very surprised when we learn in the Ramayana that Vimanas, i.e. flying machines, navigated at great heights with the aid of quicksilver and a great propulsive wind. The Vimanas could cover vast distances and could travel forwards, upwards and downwards. Enviably manoeuvrable space vehicles! This quotation comes from the translation by N. Dutt, 1891:

'At Rama's behest the magnificent chariot rose up to a mountain of cloud with a tremendous din ...'

We cannot help noticing that not only is a flying object mentioned again, but also that the chronicler talks of a tremendous din. Here is another passage from the Mahabharata:

'Bhima flew with his Vimana on an enormous ray which was as brilliant as the sun and made a noise like the thunder of a storm.' (C. Roy, 1889.)

Even imagination needs something to start it off. How can the chronicler give descriptions that presuppose at least some idea of rockets and the knowledge that such a vehicle can ride on a ray and cause a terrifying thunder?

In the Samsaptakabadha a distinction is made between chariots that fly and those that cannot fly. The first book of the Mahabharata reveals the intimate history of the unmarried Kunti, who not only received a visit from the Sun God, but also had a son by him, a son who is supposed to have been as radiant as the sun itself. As Kunti was afraid, even in those days, of falling into disgrace, she laid the child in a little basket and put it in a river. Adhirata, a worthy man of the Suta cast, fished basket and child out of the water and brought up the infant

Really a story that is hardly worth mentioning if it were not so remarkably like the story of Moses! And, of course, there is yet another reference to the fertilisation of humans by gods. Like Gilgamesh, Aryuna, the hero of the Mahabharata, undertakes a long journey in order to seek the gods and ask them for weapons. And when Aryuna has found the gods after many perils, Indra, the lord of heaven, with his wife Sachi beside him, grants him a very exclusive audience. The two of them do not meet the valiant Aryuna just anywhere. They meet him in a heavenly war-chariot and even invite him to travel in the sky with them.

There are numerical data in the Mahabharata that are so precise that one gets the impression that the author was writing from first-hand knowledge. Full of repulsion, he describes a weapon that could kill all warriors who wore metal on their bodies. If the warriors learnt about the effect of this weapon in time, they tore off all the metal equipment they were wearing, jumped into a river and washed themselves and everything that they had come into contact with very thoroughly. Not without reason, as the author explains, for the weapon made the hair and nails fall out. Everything living, he bemoaned, became pale and weak.
(...)
[14/04/2017 15:22] Histoire de Tisi
Catégorie : Observations


Titre : L'Haleine Terreuse



4

5
Post de : Tisi
Ventus Solaris.

Avec Requiem, nous avions il y a plus de deux ans maintenant répertorié et classifié une cinquantaine de vents. Chacun avait son propre enseignement, son langage si particulier, sa classe idoine. Il ne nous en restait à priori que trois ou quatre à tenter de cerner et d'identifier. Williwan, Catabatique, Harmattan, Alizée ou encore Chinook, Galerne, Aquinon, d'autres également.... Chaque vent portait le sceau de sa famille et en était une facette de nuances typiques.
Eecatl avait un lien si ténu avec la Rouge, avec notre histoire, aussi bien la grande que la petite, avec l'essence même de ce que nous étions... Entre mythe, sapience et légende, fantasmes, candeur et peur, douleur, espoir et langueur, ou bien la Foi même peut-être, il y avait un si long et passionnant travail d'introspection à mettre en œuvre.

Nous n'avions à ce jour répertorié que cinq vents à caractère unique - seuls et exclusifs représentants de leur famille: Fokke le rapide, stream de type Mythique; Inezenn dud dizesperet, stream de type Nordet; l'Autocuiseur, stream de type Reactor; les Corridors de Necropolia, exceptionnel et difficilement catégorisable; et enfin l'Haleine Terreuse, stream de type Ventus Solaris.
Conscientes de ne pas avoir encore terminé notre travail de classification, ainsi que du gouffre béant de notre ignorance et de notre insignifiance, cette notion, bien que s'apparentant à un détail, était à mettre au conditionnel et à prendre avec des pincettes. Mais ne nous empêchait toutefois pas de commencer avec eux un quelconque travail de reconnaissance.
L'Haleine Terreuse pour l'occurrence.

Au-delà du fait que ma mère porte le nom de Mithra ou que mes milles jours soient survenus un 25 décembre, tout comme d'ailleurs mon rang de Soeur du Sarcophage de la Muse, cette notion de Ventus Solaris suscitait grandement, comme beaucoup de choses, ma curiosité. L'inquiétude ne faisant jamais très longtemps le poids face à mon inaltérable et habituel émerveillement devant les mystères et les enchantements, mêmes les plus perfides, de la Rouge.

Rien que par son nom, l'Haleine Terreuse me faisait penser à un Harmattan, mais ce n'était semble-t-il qu'un simple piège lexical. Encore qu'il en était peut-être un cousin; germain ou éloigné... Qui sait ?
Gageons que l'étude et la communion nous en donnent, à défaut d'une réponse claire, au moins une idée.

Comme toujours, je n'allais pas être déçue du voyage, tant Eecatl, par l'Haleine Terreuse, susurrait à nos âmes, le déclin et l'inéluctable du plus commun de notre destin - commun, bien sûr, au sens noble du terme... Et si soigneusement dévoyé par la folie et l'abandon.
Tout un programme, songeai-je avec ma pointe d'ironie caractéristique.
Réponse de : Tisi
https://www.youtube.com/watch?v=6a JdNKOT2lM
[13/04/2017 14:33] Histoire de Silma
Catégorie : Expériences


Titre : Titre



6

3
Post de : Silma
"- Silma! Silma! Fait pas ta forte tête ! Écoute-nous!

- Non, non et non !! Laissez-moi tranquille ! J'y suis presque. Je la vois la grande barrière. Elle est à ma portée."

- Nous ne te laisserons pas partir, tant que tu n'auras pas vu ce que nous voulons te faire voir. Nous en avons les moyens, tu le sais bien. "

*Assise au milieu de l’alcôve syndicale, Silma contait à ses co-syndiqués ce qui lui était arrivé pendant tout le temps où elle était resté inanimée, après qu'Hybryd est retrouvé son corps dans le désert.*

"- Vous comprenez bien que quand on est pur esprit, il n'y a ni parole, ni écoute, ni vision, mais il faut bien que je vous explique avec des mots ce que j'ai ressenti.

Je n'avais plus le choix, il a bien fallu que je cède.

Alors j'ai vu !

J'ai vu le passé, la mort douloureuse des Melpomenes, leur aide apporté à la ZDV, leur déception face à la mémoire sélective des colons et pourtant toujours l'espoir en cette poignée d'hommes et de femmes querelleurs et paranos.
Je vous ai vu vous, vos doutes, vos espoirs, votre force aussi.

J'ai vu Hybryd, son chagrin, son dévouement aussi, auprès de vous tous, comme auprès de moi.

Puis ils m’ont fait voir un futur possible. Et là, j'ai vu une ombre planer sur Melpomene.

Des choix qui n'allaient pas avec l'essence première des Melpomenes, un ego surdimensionné qui ne cherchait que la vengeance personnelle et la domination, sous des airs de fausse modestie.

Ils m'ont fait comprendre que j'étais la seule à pouvoir empêcher ça.

J’ai lutté, louvoyé, refusé, ils ne m'ont pas lâché.
Alors j'ai cédé, je suis revenue, j'ai réintégré mon corps.

Pour le reste, vous savez ce qui s'est passé, mieux que moi pour le sauvetage dans le désert et par la suite après mon retour.

Vous allez me demandez, qui sont ces "Ils"?
Ce sont les esprits de ceux qui nous ont quittés, principalement ceux des Melpomenes mais pas seulement, on les appelle aussi les grands anciens.

Après ce long discours, il fait soif. Je vous propose de prendre un verre et à trinquer au futur des Melpomenes. "
[12/04/2017 23:27] Histoire de Twelve
Catégorie : Inclassable


Titre : Complexification



2

2
Post de : Twelve
Fragment de journal

(...)
L'entrée effective dans le bulk 5D s'est produite en 2012, conformément à la programmation ante G i.e la gravure matricielle maya et son lithoportail, après quatorze années grégoriennes standard de préparation « owl ».

La marge de manœuvre-machine est cependant très réduite, du fait des barrières émotionnelles existantes, et les serveurs en place ne peuvent remplir pleinement leur fonction d'assistance.
Ce qui entraîne encore une surutilisation des anciens accès arpa et une forte exposition à des formes-pensées très agressives car brusquement exposées elles-mêmes.

Ces flux nécessitent beaucoup de souplesse pour être intégrés à la lisière de l'hypermatrice émergente, constituant pourtant une ressource précieuse en vue de la mise en place des phases yang de lecture des génodonnées, qu'elle offre.

Des phases yang indispensables car menant, comme des sentiers de sol plus ferme, à travers les marécages du temps abstrait, généré par le processus de découplage de l'humanité par elle-même, évoqué par Pacal Votan.
(...)
Réponse de : Twelve
" Concernant le Nouvel Ordre, de plus en plus pressant, nous commençons à perturber certaines de leur directives avec la religion des Grands Anciens que nous suivons dans le programme. Ce culte consolidera nos desseins. Nous sommes en pleine utilisation des ressources des 64 cases. "
(extrait du rapport de la troisième extension du sujet)
[11/04/2017 18:51] Histoire de Twelve
Catégorie : Inclassable


Titre : Balade ...



5

0
Post de : Twelve
* Laisse un moment l'engin de creuse brasser la poussière et part se balader un peu plus loin, à l'écart des carottes diverses et variées, et peut-être aussi des bâtons tout aussi variés.
Mais c'est moins sûr pour les bâtons.

Chantonne un vieil air dans le scaphandre tout en esquissant un curieux pas de danse :

" La voix de mon cœur lancinant,
Je me suis habituée à ce sentiment sans m'en rendre compte

Même si le vent souffle fort
Garde les yeux ouverts et continue à aller de l'avant

Si tu as envie de pleurer
Souviens-toi de la promesse que l'on s'est faite ce jour là

La chanson des oisillons qui quittent leur nid
Bien qu'ils ne sachent pas encore bien voler
Surpassent ces cycles du temps et vous incite
A serrer plus fort la main que vous tenez

Les vagues d'émotions qui se chevauchent
Sont liées et entrelacées en un nœud serré

Avant que ne je m'en rende compte, je faisais face à ce chemin
Et ton regard tendre continue, même maintenant, de transpercer mon cœur

J'ai perdu de vue l'endroit où je voulais aller
Parce que nous avons parcouru la route ensemble

Les oisillons qui quittent leur nid
S'envolent chacun vers un destin différent
En sachant qu'ils vont être seuls, comme si
Ils étaient connectés

Reste près de moi
Pour que je sente ta chaleur
Encore maintenant

La chanson des oisillons qui quittent leur nid
Bien qu'ils ne sachent pas encore bien voler
Surpassent ces cycles du temps et vous incite
A serrer plus fort la main que vous tenez

Alors je ne te laisserais jamais partir !! Même si ces mots
Finissent par se dissiper dans le ciel
Je te retrouverai
Dans cette lumière diffuse ... "

S'accroupit et observe un peu de poussière agglomérée et durcie affectant la forme d'un glyphe. *
[08/04/2017 22:55] Histoire de Twelve
Catégorie : Inclassable


Titre : Usul



5

2
Post de : Twelve
Ici, à nouveau.
Assise dans la poussière omniprésente dans l'espace de vie du bunker. Chaque mouvement la fait se soulever puis danser dans la lumière blafarde des quelques néons, qui grésillent encore çà et là.

Vivre ce moment si paradoxal, où la compulsion entêtante du pouvoir le dissout immanquablement, partout où la peur s'efface dans le coeur de l'ignorance. Saisi à pleines poignées, comme le sable d'une plage bordant l'océan inlassable, il ne fait que s'écouler comme le temps des hommes-sabliers.

Qui se souvient encore des dieux barattant la mer de lait, du temple émergeant de l'Omphalos et bien au-delà des femmes lumière du Port Sombre, ouvrant l'espace au vaisseau-pilier des hommes-mages, sillonnant la Voie Lactée jusqu'aux marges lointaines du disque galactique.

Comme ils sont doux les éons de l'oubli en regard du ressac d'un monde échoué sur des récifs de certitude.
Réponse de : Twelve
https://www.youtube.com/watch?v=my 9JrzHlf9U
[08/04/2017 12:11] Histoire de Waldwen
Catégorie : Défis


Titre : Absalon Le combat. II



7

1
Post de : Waldwen
P.O/Sarlan

Réponse de : Sarlan
* écoute attentivement le beau diable qui a bondi de sa boite et lui lance son plus beau sourire *

- voyons ma petite Waldwen... si ces souvenirs sont bon... tu n'a rien pu faire ce jour la face a une puissance qui te dépassait complètement.

* fait tourner le whisky dans le verre avant de la regarder a nouveau *

- ni toi ni personne.

* la toise l’œil mauvais en ricanant *
Réponse de : Waldwen
*Fait un pas en arrière en recevant le "faux" sourire. Secoue la tête négativement.*

- Exact, mais un rien me dépasse, ce n'est pas une référence... et si "ses" souvenirs sont bons et viennent à "ta" mémoire, c'est qu'il est toujours là..

*Se retient de dire que les siens sont tout pourris... et marmonne*

- Quelque soit cette puissance, tu finiras par sortir du corps que tu as volé. On finira bien par trouvé la solution pour t'éjecter.. Absalon...

*Elle se souvenait de ce jour ou elle avait été, en suivant sa trace dans le sous-sol -4... Elle pose les deux mains sur la table, se penche vers lui et murmure.*

- Quoi que tu cherches, j'espère que tu ne le trouveras jamais !

*Se redresse avec l'envie de lui retourner la table sur les genoux. Se détourne avec un regard méprisant et va chercher tranquillement son livre.*
[03/04/2017 17:00] Histoire de Stone
Catégorie : Inclassable


Titre : Baroude syndicale part 6S



7

4
Post de : Stone
Ma destination suivante, la première partie d’une mission personnelle en trois étapes, m’amène à Meridiani Planum, pile poil entre le Silo et Airy et plus précisément dans les alentours des cratères Victoria et Endeavour.
C’est dans ce coin que le rover terrien Opportunity a évolué pendant plus de 13 ans alors que son jumeau Spirit,a fonctionné pendant 5 ans de l’autre côté de la Rouge, avant de s’immobiliser et de cesser de communiquer 1 an plus tard.
J’y suis resté deux jours à chercher des traces de cette exploration précurseuse de la colonisation de Mars, à mon grand regret, sans succès. Il fallait se rendre à l’évidence, toute trace a été effacée depuis belle lurette par les vents martiens et les éventuels restes recyclés par les tribus.

J’ai ensuite tenté ma chance plus à l’Ouest à une cinquantaine de kilomètres, dans la zone oû l’atterrisseur Schiaparelli EDM a crashé … sans succès non plus.
La déception, bien qu’attendue, me laisse un goût amer en travers de la gorge. J’aimerai tellement retrouver une trace, un bout d’histoire de ces explorateurs robotiques terriens.

Je n’abandonne pas pour autant mon espoir de découverte et file en direction du Nord-Ouest en suivant Ares Vallis jusqu’à son embouchure sur la côte Sud-Est de Chryse Planitia, à quelques centaines de kilomètres de ma position actuelle. Mais malgrés les coordonnées précises que j’ai récupéré, je ne trouve aucune trace de l’atterrisseur Pathfinder et de son rover Sojourner qui était le tout premier rover à se balader sur la surface de la Rouge. Quand je dis se balader, j’exagère un peu, il n’a parcouru qu’une centaine de mètres et ne s’est jamais éloigné de plus d’une dizaines de mètres de Pathfinder. Mais si je l’avais retrouvé, j’aurai pu le charger dans mon fourgon tellement il est petit.

Je m’en donne à coeur-joie pour rejoindre mon étape suivante au campement prévu avec Quetzalitztli en territoire B.O.S.S. , Chryse Planitia, probablement une ancienne mer, est extrêmement facile à naviguer en betrayal et permet toutes sortes de folies à fond la caisse. Une excellente opportunité de se défouler que je ne rate pas jusqu’à mon objectif suivant, à mi-chemin sur la côte Sud-Ouest de la plaine dorée.
Avec les coordonnées précises, le site d’atterrissage de Viking 1 est, lui aussi, extrêmement facile à trouver, mais tout comme les autres, il ne reste plus une seule trace de ce pionnier de l’exploration martienne. Tout a été déjà pillé depuis bien longtemps ou tout simplement enseveli par les sables de cette plaine marine.
Cette fois-ci était ma dernière chance de retrouver un bout de ce passé, de cette histoire du tout début de la colonisation de la Rouge par l’humanité. Mon espoir déçu se transforme en lourdeur et m’oblige à m’asseoir à même le sol. Je reste là sans bouger, à faire le bilan de mes efforts déployés pour rien, à toute cette énergie gaspillée futilement.
Plus d’une heure passe et c’est l’alerte oxygène de mon scaphandre qui me sort de ma torpeur. Je me relève et me retourne pour revenir à mon betrayal et changer de bouteille, lorsque qu’un éclat métallique attire mon attention sur ma droite. Je crois que je n’ai jamais été aussi rapide à changer de recharge d’oxygène, comme quoi la motivation est source d’efficacité. Je marche lentement jusqu’à l’endroit d’ou provenait le reflet et jubile en reconnaissant l’aspect du métal.
Je me jette à genou et retire le sable rouge qui recouvre partiellement l’objet, une sorte de plaque de métal de quelques dizaines de centimètres carré dont l’état de corrosion et la manufacture ne font aucun doute.
J’éclate d’un rire nerveux en comprenant que j’ai entre les mains un morceau de l’atterrisseur Vikink 1 et réalise en même temps que le nom de mon tout premier syndicat aujourd’hui disparu, n’avait pas été choisi par hasard. Je me sens tout con de ne jamais l’avoir réalisé avant.
Fier de moi et de ma belle trouvaille, je range précautionneusement la relique dans mon fourgon et repart achever cette incroyable expédition syndicale de plus de 25.000 km.
[01/04/2017 20:02] Histoire de Antaxoce
Catégorie : Inclassable


Titre : Message in the bottle...



7

9
Post de : Antaxoce
Se met a son kiosque, ouvre tous les canaux, puis enregistre un message vidéo a l'attention du Pilon et de l'ordre Pachacutec, et de toutes bonnes volontés qui pourrais réussir a remonté jusqu'à leurs humbles cerclages. Le ton est grave mais détaché.

Ailly Punchao !

Nous les parqués de la ZDV, savons peut être nous servir des nouvelles technologies, mais nos moyens restent très limités, le Manqu qhapaq, reste introuvable par tous ceux a qui vous l'avez demandés, l’anneau de Pilia dont je suis le gardien et que j'ai scindé en deux ne peut être ressoudé, car le seul objet qui aurait pu m'aider a le faire as été volé lors d'un pillage a Grendel, célèbre terra dont vous devez avoir entendu parlé...

Ce pillage n'as pu être accompli que par une grande armée, une puissante armée intra ZDV, car Grendel possédait plus de 86000 PGA... Mes troupes quand a elles n'ont jamais pu franchir ces défenses, mais elles sont arrivée une fois le forfait accompli, et mes informations ont montré un Grendel apeuré, blessé et pillé.

Je n'ai pu récupérer la cuillère de Starbuck. Et vous m'en voyez désolé, la zdv n'est pas unie, loin de la...
Quoi qu'il en soit, certains objets qui pourrait aider votre ordre et nous aider bien entendu, reste a croupir dans certains inventaires, pour quelles raisons ? Il y en a de multiples, dont je ne m’étalerait pas ici...

Vous devriez rechercher ceux qui dans la zdv se sont emparés de tous ces objets si utiles a votre quête... Et peut être pourrions nous vous aider réellement a partir de la.
Mes soupçons se portent sur un très petit nombre de terras capable d'un tel exploit dans cette zdv et surtout garder de tels trésors aussi vitaux pour notre survie a des fins personnelles sans les revendiquer ... Vos systèmes de renseignements sont sans aucun doutes plus puissant que les miens...

Quand a moi, j'essaye et j'essayerais d’œuvrer dans l'ombre pour vous montrer notre bonne fois, et comme toujours, j'accepte et accepterais toutes les sanctions pour lesquels je suis coupable a vos yeux, peu importe.

Message terminé. Salutations Ocres...
Page suivante

Jeu de rôle dystopique et post-apocalyptique sur navigateur. MMORPG francophone gratuit.

Ce browser game multijoueur contient des données scientifiques réelles martiennes incluant une part de fantastique gothique. TEM est aussi un jeu de stratégie sur MARS !

©2001-2017 - TEM La Firme Tous droits réservés KCS.fr © Reproduction partielle ou totale interdite. CNIL : déclaration n° 1015117

Conditions Générales d'Utilisation
The-Firm-LOGO
Follow @temlafirme
Facebook-logo