TEM-La-Firme

Le jeu de rôle fantastique sur la Terraformation de MARS : Projet TEM

TEM-menu
Un avant goût du terrifiant Red Wüste de la planète Mars !
Les incroyables aventures des Terraformers mais aussi les moments heureux comme les périodes de douleurs.

- La grande aventure martienne de la Terraformation -
[20/11/2017 21:15] Histoire de Dragan
Catégorie : Betrayal


Titre : Déluge, première partie.



9

1
Post de : Dragan
Le sol martien n’était plus qu’un tapis flou sous les yeux du Lapinmotte qui tâtait de la courbe dans les dunes gelées, à deux cents quarante-sept kilomètres par heure. A cette vitesse, la roche n’est plus qu’une ponceuse sur laquelle les pneus viennent s’écorcher, et le moindre caillou un piège mortel.

Mais c’était trop facile. Grâce à la gravité faible de Mars, les sept tonnes du betrayal s’envolaient sur le flanc Est de l’Olympus Mons, poussées par un crachin de fin d’haleine terreuse.

C’était peut-être ça qu’il préférait, tirer la bourre aux vents rageurs de ce roc rouge qui ne voulait pas des hommes. Voir débouler de plein fer un Brouillard de Pierre était quelque chose de fascinant, captivant, d’une beauté presque effrayante qui rappelait les vagues hurlantes de l’océan terrien.

La formation de ces tempêtes était des fois si soudaine, si rapide, qu’il trépignait à l’idée de foncer au devant d’elles comme s’il les chevauchait, les dépassant parfois de si peu qu’il sentait l’arrière de son fourgon trembler sous les appels d’air générés par les monstres de poussière et de roches qu’il devançait.

Leur échapper, tel était son plaisir, sa jouissance. Rester maître de son véhicule malgré les secousses était un accomplissement. Et puis, depuis qu’il avait découvert ces liqueurs, il était immortel. Increvable.
Bien sûr, il y avait bien ces cicatrices, mais au milieu de toutes celles qui ornaient déjà son corps, elles passaient presque inaperçues.

Les autres ne comprenaient pas. Ils avaient peur de cette potion étrange, alors que lui n’y voyait qu’un cadeau du destin pour braver la houle haineuse. Pour la distancer. Pour survivre à ses erreurs et apprendre. Pour la Grande Tempête.

Car elle arrivait. Dragan le savait. Les signes étaient là, il les avait bien vus et il n’était pas le seul. Un cataclysme si puissant qu’il balaierait les hommes comme des gravillons sur un pas de porte, un démon de poussière sorti droit de l’Enfer pour purger les faibles.

Le Déluge.

Une alarme le tire de sa contemplation. L’Autorité de Vucub Caquix se lève à nouveau. Il sort une bouteille de psycho de la boîte à gants qu’il branche à son scaphandre. Première gorgée, la brûlure pimentée inonde sa bouche, bientôt suivie de la douce chaleur de l’alcool. Sa main se pose doucement sur le levier de vitesse.

Il sourit une dernière fois derrière son heaume, expirant calmement malgré l’excitation qui le gagne, puis il abat son pied sur l’accélérateur, arrachant le poids-lourd dans un hurlement de turbine alors que les premières langues de poussière s’abattent sur lui.

Une autre course à mort en Enfer. Quelle putain de belle vie.
[20/11/2017 21:06] Histoire de Elien
Catégorie : Journal intime


Titre : Fatigue



10

3
Post de : Elien
Plusieurs mois à faire survivre un syndicat et à maintenir un pacte vacillant.
Deux mois à aider à organiser une défense qui paraissait perdue d'avance, an sein d'une alliance complexe. Deux mois à essayer d'arrondir les angles entre des personnalités extrêmes et entières, parfois même incapables de se remettre en cause...
Une semaine de guerre, finalement très classique. Pris de cours par des Moloko qui ont préféré frapper les premiers plutôt que prendre des risques, nous avons tenus et répliqué.
Une journée de négociations tendues face à un adversaire qui se croit vainqueur.
Une nuit de folie, sans sens ni raison.

Encore une fois les puissances extérieures qui se fichent complètement de notre existence à moins qu'elle leur permettre d'avancer sur leur grand échiquier, se sont livrées à leurs manipulations morbides. Folie meurtrière et décomplexée, exécutée sous les applaudissements des cosyndiqués de leur reine sacrifiée.

La confusion et la folie frappe à nouveau notre zone de vie, alors même qu'arrive la période que je m'étais fixée pour prendre quelques jours de recul. Pour me ressourcer.
Peut-être renouer avec ma vieille marotte, les glyphes, ou pour réfléchir à cette alliance qui pourrait être le premier réseau capable d'établir une protection des habitants de la ZDV contre les puissances extérieures.

Ma cicatrice de la Brèche me tiraille. Elle me rappelle ceux qui ont affronté l'obscurité et la folie contre tous les pronostiques. Il importe maintenant de nous organiser pour que ces pronostiques mêmes soient désormais dénués de sens.
[20/11/2017 20:54] Histoire de Janedoe
Catégorie : Journal intime


Titre : La mère de la mémoire



4

2
Post de : Janedoe
La nuit avait été riche en émotions. Un événement en avait entraîné un autre et encore un autre, et quasiment toutes les factions en présences s'étaient éveillées.

Même la Firme avait fait signe de vie. Et ce signe de vie avait réveillé en moi quelque chose de fort. De clair comme du cristal. Mon but, mon objectif, ma raison d'être ici.

L'appel du Bunker Sœur avait résonné jusqu'au tréfonds de mon être. Mère m'avait parlé. Elle avait réveillée la directive profondément enfouie jusqu'alors.

Protéger le projet T.E.M, à tout prix. Relancer les machines, réveiller Colossus, le Grand Sertissage, faire tout ce qui était possible pour que le plan initial reprenne son cours.

Elle m'avait avouée que cela serait presque impossible. Que peut-être même La Firme ne souhaitait plus cela. Elle ne savait pas. Isolée dans son rôle, celui d'élever les enfants ici.

Elle s'était tue ensuite, s'assurant que la directive première était fermement ancrée dans mon esprit. Un terra m'avait sortie de ma léthargie, et je m'étais empressée de rentrer dans mon bunker.

Je m'y étais écroulée à peine arrivée. Une mémoire forte refaisait surface. La mémoire de ma première mort ici. Mais elle était claire elle aussi, comme si je regardais les événements d'un film.

---

J'étais dehors. Seule. Mon betrayal éventré par je ne sais quoi. Il faisait froid, si froid. Tout était blanc autour de moi, du permafrost à perte de vue. Je me sentais faible. Si faible... Mon niveau d'oxygène était très bas, quelques minutes au plus.

J'avais essayée d'attirer l'attention de R- 7417. Il voulait protéger les secrets que je voulais percer. Il nous considérait tous comme des ennemis. J'avais cru possible de le rallier à ma cause. Peine perdue.

Je parcouru quelques mètres de plus avant de m'effondrer au sol. Je savais ma fin proche. J'avais abandonnée tout ce que j'avais, mes amis, qui étaient devenu ma famille, et même plus, sans un mot, sans un bruit, pour accomplir cette foutue directive du Bunker Soeur.

Celle qui m'avait mue depuis mon arrivée ici, qui m'avait fait faire des milliers et des milliers de kms, à la recherche d'un indice, sans rien trouver. Et par désespoir, j'avais entrepris cette quête du Bunker Zéro, et j'allais mourir ici, loin de tout ceux qui comptaient pour moi.

C'est alors qu'un fichier se téléchargea via le canal officiel de La Firme dans mon scaphandre. Au début je pensais que c'était un message de R- 7417 ou de Coatl, ou de qui que ce soit qui pouvait manipuler cette technologie.

Mais il s'agissait d'un programme. "Protocole Stardust". Avec un fichier texte qui disait "Si tu veux vivre, active ce programme".

Je n'avais plus rien à perdre, alors avec mes dernières forces, je déclencha la commande vocale. "Protocole Stardust, exécution". Une confirmation par ID était requise.

"Confirmer exécution, ordre validé par l'ID 31787"

---

Le souvenir s'était arrêté aussi net. Je n'étais plus à l'entrée de mon bunker, mais au sol de la salle logistique. L'horloge indiquait que j'avais été "absente" de la réalité pendant 18H, alors que pour moi il ne s'agissait que d'un souvenir de quelques minutes.

Je ne pouvais plus bouger, estomaquée par l'expérience que je venais de vivre... Et comment savoir si Mère disait la vérité... Ou si ce n'était pas l'oeuvre de MMEMO...

Tant de questions nouvelles, qui me paralysaient...
[20/11/2017 14:22] Histoire de Silma
Catégorie : Rôles Syndicaux


Titre : Melpo.com



8

6
Post de : Silma
*Un masque d'or passe le sas du bar du forage et se place au centre des tables, bien en face des caméras et commence à parler.*

"- Peuple de la zdv, nous sommes Melpomene, nous observons, nous alertons, parfois nous aidons, quelque fois nous détruisons.

Il y a quelques semaines, nous vous avons alerté sur les agissements de Molko.

Vous vous êtes rassemblé en une alliance et avez combattu vaillamment.
Nous vous avons aidé du mieux que nous pouvions.

Vous avez signé un compromis avec moloko et bien qu’il reste une menace pour l’ensemble de la zdv, nous pensons que c’était une sage décision.

Aujourd’hui, Melpomene se retire de l’échiquier de mars.
Nous resterons en observation jusqu’à la prochaine cause à défendre que nous jugerons juste.

Nous portons la couronne de vins et le masque de la tragédie.
Notre roi est König, personne d'autre.
Nous observons, parfois nous aidons, parfois nous détruisons.
Une main tient le sceptre, l'autre le poignard. Nous sommes les Melpomène, adversaire de votre folie."

*Une fois son discours terminer, il sort du bar du forage, sans se soucier de ceux qui l'ont écouté, ou pas.*
Réponse de : Hybryd
*Alors que Silma adressait une communication au reste de la ZDV, les syndiqués s'affairaient à inventorier les dégâts de structure et attaquaient les premières réparations. Malgré les nombreux nukes le niveau de radiation était suffisamment retombé pour attaquer ce chantier de longue haleine.

Contrairement aux autres installations que le Duc avait pu visiter, le bunker était vaste et le centre névralgique enterré bien plus profondément. Les épais murs, très résistants, semblaient avoir encaissé les chocs sans broncher. Le système électrique ainsi que la filtration de l'air en revanche nécessitait un reconditionnement intégral.

Tout ceci prendrait encore quelques semaines, un labeur salvateur où tout le monde mettrait la main à la pâte*
Réponse de : Zenith
Pour Turm :

Un large champ
sentait la joie de la vie
prends mon âme, prends mon sacrifice
Le sang coulait
sentait la joie de la vie
prends mon âme, prends mon sacrifice

Le sang coulait
sentait la joie de la vie
Prends ma douleur courant à travers moi
vous êtes l'essence de mes veines
les masques d'or

nous n'avons pas à expliquer
ni oublier maintenant
prends ma douleur courant à travers moi
vous êtes l'essence de mes veines
les masques d'or
[19/11/2017 23:50] Histoire de Reist
Catégorie : Journal intime


Titre : Regarder la mort en face



8

2
Post de : Reist
Ces deux derniers mois avaient été plus qu'éprouvants. Au delà de la fatigue physique des chantiers qui n'en finissait jamais, c'était mon mental qui s'étiolait, si bien que je ne ressemblais plus qu'à une vulgaire caricature de moi-même. Le teint diaphane, l’œil bien moins vif et noirci de fatigue par les nuits blanches, je passais la plupart de mes journées à errer dans mon bunker. Les sorties se raréfiaient.

« Tant pis pour la Firme. Tant pis pour les quotas de travail. Tant pis pour l'avenir. Ça fait des années qu'on s'échine pour rien de toute façon. » me répétais-je comme pour me tirer seul vers le fond.

Oui je n'étais plus moi-même. Plus depuis que j'avais trouvé ce cadavre dans le désert. À l'endroit exact où je croyais avoir mis fin à mes jours il y avait de ça bien des années. Aujourd'hui encore je ne comprend pas ce qui m'a prit de le ramener. J'aurai dû laisser le peu de chair qui restait sur ses os pourrir loin de ma concession. Mais j'étais bien trop curieux et trop bête pour ça.

Les analyses mener par les dispositifs médicaux de mon bunker confirmèrent mon sordide pressentiment. Cette vieille carcasse était salement amochée mais tout le matériel génétique n'était pas inutilisable. Et là dessus la machinerie était formelle : il y avait une concordance entre cette dépouille et ma personne. Difficile d'évaluer à quel degré, mais nous avions un patrimoine génétique en commun. J'en ai perdu le sommeil.

Je ne savais plus quoi faire de ce corps dont je ne supportais plus la vue. J'avais d'abord pensé le vendre à la fosse, on m'avait dit que des marginaux étaient prêts à offrir un bon prix pour des cadavres. Pour des expériences occultes dont il ne valait mieux pas connaître ni les tenants ni les aboutissants. Mais je n'ai pas pu. Ça aurait été comme mettre mon propre corps aux enchères. J'ai profité d'une heure passée sur un chantier pour m'en débarrasser. Je ne retournerai jamais plus sur cette parcelle. Mais au moins, je me dis que mon passé repose en paix.

Aujourd'hui je ne creuse presque plus, pas plus que je ne mange ni que je dors. Mes journées, quand j'en ai le courage, je les passe en betrayal dans le désert profond. J'apprends l'art des baroudeurs que j'affectionnais déjà tant autrefois. Ce goût de l'exploration je ne l'ai pas perdu au moins. Et j'ai trouvé des amis bien disposé à m'aider, à m'accomplir.

Un jour, j'ai entendu un homme dire que Mars était un enfer. Quelque chose d'occulte qui nous dépassait tous et nous tenait captifs. Les gens vont et viennent sans qu'on ne sache plus ni pourquoi, ni comment. Je commence à croire que ce vieux fou avait raison. J'ai voulu quitter cette prison où le temps ne semble même pas exister, mais Mars m'a rappelé à Elle. J'espère qu'un jour, le désert me révélera pourquoi.

Est-ce que je suis entrain de devenir fou moi aussi ?
[18/11/2017 12:07] Histoire de Elanore
Catégorie : Incroyable


Titre : Voilà qui est fait.



12

5
Post de : Elanore
Toute les saisons se ressemblent sur Mars. En tous cas, elles ne sont pas aussi tranchées que sur Terre, ou tout est astucieusement orchestré par mère Nature. Ici tout semble figé dans la monotonie froide de l'hiver, si ce n'était les tempêtes... Qui ne manque pas, ni sur les terres désolées de ce monde sauvage, ni dans la vie de ses habitants. Assise sur sa stase de repos. Observant amoureusement son guerrier au repos, Elanore songeait aux circonstances qui les avaient rapprochés. Depuis Mars avait eu l'occasion de mastiquer et également digérer les restes de pas mal des belligérants. Les cicatrices de Shango étaient devenues comme de vieux cratères Martiens. Elles participaient à la beauté farouche de l'endroit. Chaque trou était à la fois une trahison et une promesse. Les promesses étaient toutes tenues. Les trahisons toutes vengées. Elle en caresse certain bords et se retrouve bientôt assaillie par un dormeur qui ne l'était pas tant. Alors elle oublie, encore un peu... Que...

Quelque chose restait à faire.

Un léger parfum d'injustice, quelqu'un qui avait payé, sans l'avoir réellement mérité.

C'est ce parfum qui revient lui chatouiller le nez alors qu'un visiteur débarque à Acidalia. Ce visiteur n'était pas pour rien dans la facture indue, sans être l'élément déclencheur. Disons qu'il était un peu comme un supplément de merde sur une chiotte déjà ravagée par le démon. Emmerdant mais pas inhabituel. Mais assez odorant disons le carrément pour lui rappeler... Que...

Quelque chose restait à faire.

Une fois son travail syndical accompli et dieu sait qu'il était foutrement bien accompli, elle descends au bar du forage. Ses épaules plus légère d'un fardeau qui n'était plus le sien. Elle se sentait donc parfaitement libre. Sur le panneau des trocs et affaires en tout genre, ou moults annonce étaient les unes sur les autres, Elanore posa un petit griffonage à l'arrache mais ou l'on pouvait lire assez clairement.


Solomir

C'est moi qui ai les affaires de Birmania. Il semble donc que tu puisse rendre son sceau à Naya comme promis.

Bien à toi.

Elanore.


Ceci étant fait, elle s'installe tranquillement avec une psychobeer au comptoir et se mets à deviser gaiement avec le barman d'acier.
[17/11/2017 17:41] Histoire de Smith
Catégorie : Inclassable


Titre : Journal de bord



18

2
Post de : Smith
Journal de bord du terraformeur ID-148459
Syndicat : MarsCor
Poste : Infirmier/Commando

Prélude- Lorsque je fut débarqué du Charon, j'ai été placé dans un syndicat d'office mais mon désir d'indépendance fut plus fort, je décida de claquer la porte dès le premier jour.
Je me suis vite aperçu que la vie d'indépendant sur Mars n'était pas simple, la sensation de solitude, le manque de rapport social, et puis qu'est-ce que j'y connais moi à la terraformation hein ?! Un beau matin je consultai la liste de syndicats actifs, plusieurs d'entre eux m'intéressait mais comment savoir lequel choisir ?
L'un d'eux retient mon attention, Acidalia. Allez savoir pourquoi d'ailleurs. J'ai posté un CV chez eux, je fut invité dans leur Bunker de Métal pour approfondir ma candidature, mais au fil de la discussion je compris que je n'étais pas assez expérimenté pour rejoindre leur rang.
Le lendemain, je décida d'aller dans l'Arène. Une rencontre inattendue se passa, Wifi, la Chef du syndicat MarsCor. Je put m'entretenir avec elle de longues heures, elle m'expliqua ce qu'était leur voie, le Marsball, le labo, j'ai eu du mal à comprendre mais au final je savais que celle-ci était mienne.

1- Cela faisait maintenant quelques temps que je réfléchissais au faite de devenir un être modifié, mes co-syndiqués étant quasiment tous des modifiés labo, je peux sentir leur puissance lorsque je les côtoie, mais j'avais du mal avec cette voie, le Marsball en particulier. Ce sport m'aide à me défouler mais je n'en fais pas une passion comme eux justement, dommage me diriez-vous mais qu'importe.
Il y a deux semaines un conflit à éclaté entre la "Résistance" et Moloko, les raisons de ce conflit n'ont aucune importance ici mais le fait est que ces Molokos étaient eux aussi des êtres modifiés, mais différents de ceux que je connais...
En combattant l'un d'eux j'ai pu constater quel était l'impact de ces modifications sur son corps, constater la puissance que cela lui apportait. A partir de ce moment là beaucoup de questions me sont venues, mais je ne savais pas si cette voie me plairai et surtout si cela ne m'empêcherai pas de pouvoir continuer avec la MarsCorporation.
J'ai longuement discuter avec notre Chef, et cette discutions j'en ai conclu que oui je me dirigerai vers cette voie là. La décision faite, mais ce n'est quand même pas aussi simple.

J'ai du contacter le Chef de la Caste de l'Alambic pour acquérir de la Liqueur de Crâne, la fameuse... Ce même Chef qui était au commande de Moloko lorsque le conflit est arrivé, mais soit, il faut savoir faire la part des choses. Or mis avoir parler affaire, il m'a quand même mis en garde sur certains points, boire une liqueur c'est pas comme boire un verre d'eau, l'entité qui se trouve derrière n'est pas n'importe qui.
Ohkt. Ohkt le Putride... Mon constat que je ne pourrai acquérir le labo, et mon envie de devenir modifier l'emporta, j'accepta. Un pacte avec le diable? Peut-être...

2- La commande est arrivée. J'ai un petit stock à présent, me reste plus qu'à commencer. Après quelques discutions, conseils et autres qui me seront utile pour me lancer dans cette voie, ô combien puissante mais longue et surement parsemée d'embuche, je me décida le 15-11-17. Je chargea la Liqueur dans mon bétrayal, j'enfila mon scaphandre, que le voyage commence...
J'ai du rouler 500 peut-être 800 kms, j'étais à court d'hydrogène. Un moment idéal pour contempler le paysage chaotique mais beau de la Rouge. Une dizaines d'heures plus tard, il me restait pas plus que cinq minutes d'oxygènes, les plus longues minutes de ma vie à n'en pas douter. Et le moment fatidique arriva, 3 minutes restantes... Mes poumons me brulait, j'hésitai, encore. Mais le moment n'était pas à l'hésitation, je pris la liqueur d'une traite.
Blackout.
Je me réveilla douze heures plus tard dans mon bunker, plus précisément dans ma stase. Une cicatrice encore saillante se trouvai dorénavant sur mon thorax, plutôt bien faite d'ailleurs.
C'est ma première Liqueur mais croyez-moi... J'en ressens déjà quelque chose, indescriptible mais c'est là !

3- Prochain suivi dans une semaine.
Réponse de : Wifi
[https://www.youtube.com/watch?v=tA GnKpE4NCI]

C'était pas le jour, non vraiment pas. Mais je n'avais pas le choix, être Boss nous oblige à devoir composer chaque jour avec les nouvelles bonnes ou mauvaises qui nous arrivent. La guerre s'était arrêtée aussi brutalement qu'elle avait commencé et fallait faire avec. Fallait passer d'un stress intense, agrémenté de ces montées d'adrénaline qui vous gardent éveillé 20h sur 24 à...Rien. La pression était redescendue me laissant vide, permettant à mes tics obsessionnels compulsifs de reprendre le dessus.

Ou était ce son départ ? C'était un mal nécessaire mais la première nuit sans lui, seule à arpenter les couloirs du syndicat fut la chose la plus dure à encaisser en 9 ans. Et comme toujours j'avais du faire bonne figure devant les Marscors, avant de craquer seule dans mon bunker. La nuit avait été longue et je devais maintenant vaquer à mes occupations de Boss. J'étais là, assise dans ce fauteuil sur lequel il s'était assis chaque fois que j'avais du abandonner mes fonctions. Comment allais je faire sans ce frère, toujours là à veiller sur moi.

Je tentais de me rassurer, regardant ma stèle Marsball, me retenant de retirer ce petit grain de poussière venu s'y déposer après mon dernier coup de chiffon quelques minutes auparavant. Il n'était pas loin et reviendrait si besoin. Je me décidais à ne plus la regarder, je ne devais pas rester dans ce bureau à ruminer. Il n'y avait qu'une chose qui pouvait me sortir de cet état presque dépressif. L'arène.

Je me décide à contacter Snot, me faut les clés de la team. Je me lève et m'apprête à quitter mon bureau. C'est à cet instant que le putain de grain de sable de la journée m'arrive en pleine figure. Ce genre de grain de sable qui réinitialise votre système nerveux en une fraction de seconde. Un message de Smith.

« Wifette quand tu seras dispo j'aimerai te parler »

J’hésite entre me rasseoir ou passer le SAS. Smith, un bon petit gars mais tellement, tellement...Je ne compte plus mes recadrages, mes coups de gueule. Bon nombre de terra auraient déjà claqué la porte mais pas lui. J'avais toujours le droit à un « Ok Chef ! » . Et c'est dans ces moments que je savais qu'il avait la fibre Marscor en lui. Je l'avais rencontré dans l'arène et pris ches les Dies pour ensuite le recruter au Marscor. Je savais que je n'en ferai pas un Marsballer, mais il avait ce petit quelque chose qui vous dit que ce terra se démarquera des autres, qu'il a du potentiel, encore faut il qu'il sache le mettre à profit. J'avais décidé à ce moment de stopper les recrutements pour me focaliser sur lui. Je me rassoie et lui répond.

« Je suis là »

Je l'attend, je sors mon chiffon et me remet à astiquer frénétiquement ma stèle. Le SAS s'ouvre et je le vois apparaître. Je m'attends au pire, je peux voir sur son visage qu'il s'apprête à me faire une annonce dont il craint ma réaction. Je remet ma stèle à sa place, prenant bien soin que chaque côté ne dépasse pas de l'endroit que mon esprit dérangé lui a attribué. Je plie mon chiffon avant de le placer à côté. Je me cale dans mon fauteuil et j’attends en le regardant fixement. Il part dans un long monologue, qu'il a du répéter des milliers de fois. Je sens que mon esprit commence à repartir, mes doigts recherchent un objet à triturer, ils se mettent à tapoter le dessus du bureau. Je l'écoute tout en essayant de canaliser mes doigts qui ne veulent pas s’arrêter de bouger. Et les mots tombent, claquent, résonnent dans mon esprit. Je viens de me prendre l'électro-choc dont j'avais besoin.

« Marscor, Modifié, Marsball, Labo, Nécro, Liqueur »

Mes doigts s'arrêtent, mes mains viennent plaquer les côtés de mon crane pour s'y entrecroiser sur le dessus. Je le regarde, j’attends, j'apprécie ce moment de flottement. Je le laisse angoisser un peu puis je lui répond.

« Tout ça pour ça ? »

Il ne comprend pas. Il semble surpris de ma réaction.

« Comment ça ? »

Je lui souris, mes mains viennent se poser sur une feuille face à moi, qu'elles caressent calmement.

« Bah osef tu fais bien ce que tu veux, le Marscor n'a jamais été anti-nécro. Il n'est ni anti, ni pro. Leur connerie ça nous est toujours passé au dessus. J'ai toujours su que tu n'aurai jamais le labo et donc ? Je devrais t'empêcher de devenir un modifié ? Oui j'ai toujours rêvé de faire du Marscor un syndicat de modifiés par le labo, je me ferai une raison. Mais dis toi bien que le chemin de la puissance Nécro n'est pas plus facile que celui des labos. Et je serai là pour te le rappeler. »

Je lui souris et l'invite à reprendre ses occupations. Il quitte mon bureau plus léger et je comprend à ce moment qu'il va falloir que je veille sur lui encore plus, que je vais devoir le recadrer encore et encore. Mais comme une mère aime ses enfants, je l'aiderai à se relever chaque fois que ses décisions lui sembleront trop lourdes à porter.

Je vais le regarder charger son betra, je vais le regarder s'éloigner. Je vais passer des heures dans mon fauteuil à observer ses signes vitaux, jusqu'au moment où il deviendra lui aussi un modifié. La première liqueur fait son travail, je suis devant son caisson de stase, je le regarde, il a l'air paisible. Veigrec est à mes côtés. Il me regarde et je comprend, il attend que je lui demande d'aller prier pour lui. Mais je n'en ferai rien.

Plusieurs heures plus tard, La deuxième liqueur chargée, il fait un geste du dude à Veigrec.

« Si tu veux béné à mon retour »

Je souris, ce sourire que les Marscors connaissent bien, ce sourire qui veut dire tu vas en chier et j'y veillerai.

« Rien ne changera au Marscor concernant les bénédictions, elles n'auront lieu que si un créneau le permet. Ah et ne te dis pas que parce que tu n'as plus à bosser pour le labo, tu ne devras plus venir dans l'arène. Bonne liqueur ! »

Je m'éloigne avec Veigrec, satisfaite, direction l'Arène.
[16/11/2017 20:39] Histoire de Alfgard
Catégorie : Journal intime


Titre : Sombres pensées



11

3
Post de : Alfgard
Le leader, adepte de circonstance, s'en retournait à son bunker après avoir accompli son devoir au temple, passant en marchant la main sur les froides colonnades, si chaudes de l'enfer de la guerre quelques jours auparavant encore.

Ne subsistait plus que le silence, aussi bien ici que dans les locaux syndicaux.

Son syndicat était tel un vaisseau de guerre qu'il entretenait en temps de paix, se le voyant restituer après chaque bataille en vue de le préparer à la suivante.

Tandis que les autres folâtraient, lui et son vaisseau se préparaient.

Seuls.

La solitude était tel un manteau d'obscurité étouffant, presque palpable.

Tandis qu'une part de lui se tournait vers l'avenir, l'autre ne pouvait s'empêcher de se retourner vers un passé plus heureux et glorieux, empli de rires et de larmes.

Mais tout cela avait disparu ou presque, n'en restait que des souvenirs douloureusement nets et précis.

Il ne se levait désormais plus que par habitude, ne creusait plus que par habitude, et seule la force de l'habitude le préservait encore de l'appel de la grande barrière de métal qui avait déjà emporté tant des siens.

Le projet de terraformation de Mars semblait se mourir, être au point mort, entre guerres intestines et menaces extérieures constantes, le nombre de colons sans cesse s'amenuisant.

Restait-il encore de l'espoir sur cet astre infernal, ou lutter était-il vain?

Tentant de chasser de si sombres pensées, le leader visualisa mentalement un échiquier, disposant les pièces en vue d'une nouvelle partie.

Et pourquoi pas .. la vie n'était-elle pas après tout une immense partie d'échecs, comme l'avait si judicieusement énoncé un grand joueur des temps passés?
[15/11/2017 21:47] Histoire de Huitzcolohtli
Catégorie : Inclassable


Titre : Carence ??



7

5
Post de : Huitzcolohtli
*
Consulte ses notes, et se rend compte que ce n'est pas jour de carence. Or, il semblerait que le Couronne ne se soit pas activée aujourd'hui. Elle décide donc d'aller jusqu'au Palais Royal, même s'il y a peu de chance qu'elle y trouve une réponse explicite.
Reprenant sa tâche de la fois précédente, elle s'affaire à nettoyer la pièce et les baies vitrées. À nouveau, les lueurs d'Inti, même faiblissantes, lui remontent le moral et lui mettent du baume au cœur. Après une pensée pour les disparus dont elle perpétue les souhaits, elle se rappelle être venue méditer au sujet de Texohathl.
Cet artéfact si puissant aurait-il ressenti ce que la Prétorienne a sur le cœur ?? Elle qui ne peut s'empêcher de se repasser en mémoire les mots de son Adepte exhortant la population à la prudence car Texohathl possède la puissance de mettre la Zone de Vivance 'à feu et à sang'. Et pourtant, toujours et partout l'égoïsme semble vouloir s'imposer comme le maître. Mais vouloir seulement, car la coopération continue à lui mettre des bâtons dans les roues, avec plus ou moins d'efficacité.
Texohathl, don d'Inti, est bien plus précieuse et importante que nos petites chamailleries de comptoir, se dit-elle. Et sans doute est-ce l'heure pour cette entité de nous faire part de sa volonté propre.
*
[12/11/2017 20:12] Histoire de Huitzcolohtli
Catégorie : Inclassable


Titre : Un peu de ménage..



7

6
Post de : Huitzcolohtli
*
Entre dans le Palais Royal, et constate sans grand étonnement que de nombreuses journées ont passé depuis que les baies vitrées de la Salle du Trône ont été nettoyées pour la dernière fois. Se sachant elle-même peu assidue à la tâche, elle chasse cette idée de son esprit, préférant s'activer.

Se munissant donc du matériel adéquat, elle entreprend de nettoyer ces vitres pour y laisser passer la lumière d'Inti. Ses pensées divaguent durant son travail, cheminant parmi les concepts comme un radeau sur une rivière pleine de récifs. Elle ne peut s'empêcher de souhaiter qu'un jour Texohathl serve de nouveau la paix pro-communautaire qu'elle-même souhaite, mais si cet artéfact puissant possède sa propre volonté, il ne semble pas en avoir fait montre jusqu'ici. Peut-être qu'un jour, à l'instar du Briseur de Vassalité..
*
Page suivante

Jeu de rôle dystopique et post-apocalyptique sur navigateur. MMORPG francophone gratuit.

Ce browser game multijoueur contient des données scientifiques réelles martiennes incluant une part de fantastique gothique. TEM est aussi un jeu de stratégie sur MARS !

©2001-2017 - TEM La Firme Tous droits réservés KCS.fr © Reproduction partielle ou totale interdite. CNIL : déclaration n° 1015117

Conditions Générales d'Utilisation
The-Firm-LOGO
Follow @temlafirme
Facebook-logo